Accueil > Actu Auto > Les vignettes sont de retour pour 2016 !
Les actualités auto

Les vignettes sont de retour pour 2016 !

Pour se remettre dans le contexte, les premières vignettes automobiles voient le jour en 1956. Ce nouvel impôt annuel (à placer sur le parebrise des véhicules en circulation) est mis en place par Guy Mollet afin de trouver une nouvelle source de financement pour garantir un revenu minimum  à toutes les personnes âgées de plus de 65 ans, via un nouveau « Fonds National de Solidarité ».

Cette vignette revient en 2016 mais est remise au goût du jour sous le nom «éco-vignette CRIT’Air ». A compter du 1er janvier 2016, ce ne sont pas 7 mais 4 pastilles qui distingueront les véhicules en fonction de leurs émissions.

Les vignettes voitures

vignette voiture

Ce certificat de Qualité de l’Air se veut un instrument d’identification des véhicules en fonction du niveau de leurs émissions polluantes. Ou, plus précisément, au regard de la norme européenne qui étant en vigueur au moment de leur mise en circulation.

Mais ce qui reste étonnant, c’est que cette future vignette sera dépourvue de tout caractère obligatoire. Ce certificat « volontaire » pour le coup, sera gratuit les 6 premiers mois de l’année 2016 et ensuite facturé environ 5 euros.

Quel est l’intérêt d’une telle vignette 

Après quelques recherches, nous avons constaté que leur utilité serait prioritairement pour aider les forces de l’ordre à distinguer d’un coup d’œil les véhicules autorisés à circuler en centre-ville dont l’accès serait limité par un arrêté municipal. Cela faciliterait le « filtrage des véhicules » en cas de pics de pollution.

En revanche, la pilule risque d’être difficile à avaler pour les automobilistes qui ont fait l’effort d’acheter un modèle bénéficiant d’un bonus écologique, il y a deux ou trois ans : Les autorités estiment, visiblement, que le gazole est incompatible avec la notion toute relative de « voiture propre » puisque la vignette tient compte de la date d’immatriculation et non pas de la norme Euro !

Pour conclure, il faut regarder chez nos voisins allemands, qui nous ont devancés en 2008 avec un système très similaire (4 couleurs, même tarif). La déception remportera : à en croire la presse allemande, les vignettes n’auraient qu’un effet très localisé et à peine mesurable sur la qualité de l’air. Il faut quand même noter que les émissions polluantes de l’automobile « ne représente que 15% » de cette terrible situation bien moins que celles dues à l’industrie et au chauffage domestique (nous mettons bien des guillemets car nous sommes bien conscients que ce chiffre a tout de même un réel impact).