Accueil > Actu Auto > Le taux maximal d’alcool au volant pourrait bientôt baisser
Les actualités auto

Le taux maximal d’alcool au volant pourrait bientôt baisser

Il n’est pas sans savoir que l’alcool tue encore beaucoup sur nos routes. Le gouvernement a décidé de contre-attaquer ces chiffres désespérants de la mortalité au volant dus à l’alcool. L’éducation et la responsabilité de cet acte doivent être prises dès le plus jeune âge.

Le taux maximum d'alcool dans le sang

Un document confidentiel propose de diminuer le taux maximal d’alcool, actuellement de 0.5g/l de sang à 0.2 pour les détenteurs du permis probatoire. Cette piste est déjà envisagée depuis plusieurs années.

En effet, le code de la route pourrait se durcir pour les permis probatoires. C’est ce que préconise un rapport d’évaluation de politique de sécurité routière remis en juillet au ministère de l’Intérieur et jusqu’ici tenu secret. Dans ce document que Le Parisien s’est procuré, les inspections générales de l’administration, de la gendarmerie et de la police nationale suggèrent de passer à «un taux de 0,2 g/l de sang (au lieu de 0,5 g/l) pour les conducteurs novices de moins de deux ans». «Ce n’est pas une piste nouvelle», précise la sécurité routière, qui a confirmé l’existence de ce document au Figaro. «Mais il n’y a aucun calendrier de prévu».

Le taux d'alcoolémie

Il faut savoir, en moyenne, que le taux d’alcoolémie est augmenté de 0.2 g et 0.25g par verre consommé. Il n’est pas sans savoir que certain facteur comme, le sexe, l’âge, la taille ou même le poids, peuvent jouer en la défaveur du conducteur. Ce dernier, d’ailleurs, peut faire atteindre le taux d’alcool à 0.30g chez les personnes les plus minces.

Ce qui veut dire, en d’autres termes, que certains dépasseraient la limite autorisée en consommant un SEUL verre !

« Ce texte de loi prend tout son sens compte tenu du manque d’expérience des conducteurs novices, surtout avec des voitures neuves, de leur taux d’accident et de l’impact sur les temps de réaction d’une alcoolisation même légère, la réduction de l’alcoolémie admise pour les conducteurs novices » estimeraient les auteurs du rapport (rédigé à la demande de Manuel Valls). Celui-ci nous explique qu’en 2013, les conducteurs de 18 à 24 ans ayant consommé de l’alcool, étaient impliqués dans un accident sur 2, entre minuit et 6H00 du matin, les samedis et dimanches. Mais également, 17% des conducteurs impliqués dans un accident mortel présentaient une alcoolémie supérieure à 0,5 g/l de sang.

Afin d’appuyer ce discours, ces auteurs envisageraient de retirer la totalité des points du permis pour les novices de moins d’un an, en cas d’alcoolémie compris entre 0.2 g/l et 0.5g/l, soit la fin du permis probatoire.

Une infographie sur la tolérance zéro pour les jeunes conduteurs

En nous documentant sur ce sujet, nous nous sommes également interrogés sur la tolérance 0 sur les jeunes conducteurs chez nos voisins les Européens. C’est dans le Figaro, que nous avons trouvé clairement l’information, traduite par cette infographie :

infographie jeunes conducteurs alcool

source : lefigaro.fr

De plus, les associations réclament plus de contrôle. Abordée à plusieurs reprises au sein du Conseil national de sécurité routière (CNSR), cette mesure a reçu un accueil mitigé. Les jeunes conducteurs risquent d’y voir une discrimination supplémentaire tandis que les plus confirmés craignent de voir leur taux maximal d’alcool limité à 0,2 g/l de sang.

En conclusion, mieux vaut choisir un « SAM » (Sam c’est celui qui ne boit pas) que de mettre sa vie et celle des autres en jeux.

Nous prendrons le temps de surveiller ce projet de loi afin de vous en avertir le plutôt possible.

En attendant bonne lecture,

Votre mandataire auto.