Accueil > Actu Auto > La réforme du permis arrive : ce qui va changer !
Les actualités auto

La réforme du permis arrive : ce qui va changer !

Comme nous l'avait annoncé le Président de la République, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, nous a dévoilé son projet de réforme du permis de conduire vendredi dernier. Après une exploration de celle-ci, nous vous retraçons les principales mesures.

 

Etudiée depuis de longs mois et encore à l'étude en mai par François Hollande, cette réforme va donc s'opérer prochainement. Elle mise avant tout,sur la réduction des délais d'attente pour les examens comme le précise ce dernier, il y a un mois:

"J’ai demandé au ministre de l’Intérieur de faire en sorte que nous puissions simplifier. (...) Simplifier la procédure, simplifier les inscriptions, simplifier aussi lorsqu’il y a échec" et donc "simplifier et réduire le coût pour tous les jeunes mais aussi pour la population" (source Europe 1)

• Pour commencer, il sera mis en place la conduite accompagnée à 15 ans (16 ans auparavant) et pour le permis, son obtention sera réduite à l'âge de 17 ans pour l'examen pratique.

Une autre mesure, qui permettra aux petits malins voulant s'essayer à la triche, sera de faire surveiller l'examen théorique par des agents de la Fonction publique et non plus par les inspecteurs du permis de conduire, dont la place se trouve prioritairement dans la voiture d'examen. Les retraités de la police et de la gendarmerie et même des entreprises privées pourraient ainsi se voir confier la surveillance des salles de code.

• Un autre point noir apparaît pour les auto-écoles: le manque de place à l'examen.

Celui-ci serait réduit de 3 min. C'est à dire qu'il passerait de 35 à 32 min. Vous trouvez peut-être cette mesure ridicule mais étonnamment elle serait justifier. D'après le Conseil National des Professionnels de l'Automobiles, elle permettrait de libérer 150 000 places d'examen supplémentaires. Son avantage serait de ne rien coûter ni à l'état, ni au candidat.

D'après certaines études, il est estimé à un peu plus de 1 000 inspecteurs pour 1.2 million de candidats.

• De plus, il est souvent reproché de ne pas inclure dans certaines formations les gestes de premiers secours, manquant parfois lors d'accident ou de témoin d'accident, par faute de compétence. Pour cela, sachez que l'Assemblée Nationale va voter une proposition de loi visant à intégrer celle-ci dans la préparation à l'examen du permis.

En conclusion, cette réforme permettrait donc de fluidifier les inscriptions et d'en augmenter les accès mais également que les candidats soient éduqués aux premiers gestes de secours.