Accueil > Actu Auto > L'avenir du Diesel
Les actualités auto

L'avenir du Diesel

Depuis l’arnaque «Volkswagen», les médias font de cette histoire, leur plat de résistance à chaque JT. Depuis peu, Glinche Automobiles s’intéresse de plus près aux solutions que l’Etat ou les constructeurs peuvent proposer pour augmenter les ventes des autres carburants.

LE DIESEL, une histoire d’amour ?

Il faut savoir que les français et le gazole est une histoire d’amour a débuté à l’après-guerre. Pour rafraichir les mémoires, une petite piqûre de rappel : à cette époque, les transporteurs et agriculteurs sont les seuls à utiliser ce carburant et obtiennent de l’Etat un allègement des taxes.

Le ministère veut également faire un geste pour soulager la population se chauffe au fioul. Dans les années 60, lorsque notre pays se lance dans la course au nucléaire, l’engouement pro-diesel s’accélère. Les chauffages électriques se multiplient au sein des foyers et les français délaissent leurs vieux chauffages au fioul.

Avec ce changement de consommation, les raffineries se retrouvent avec un surplus de gazole (fioul et gazole sont assez et largement identique à l’époque car jusqu’en 1990, les moteurs diesel roulaient aussi bien au fioul qu’au diesel). Pour aider à écouler les stocks, l’Etat réapparaît et décide d’inciter les constructeurs à produire des moteurs diesel. L’automobiliste va tout naturellement se retourner vers ce nouveau carburant puisque celui-ci sera moins taxer et donc avoir un prix plus attractif que les autres à la pompe. La vague continue dans les années 80 et la politique « du serpent qui se mord la queue » est belle et bien en place puisqu’encouragés par des coups de pouce fiscaux qui perdureront, les constructeurs se spécialisent dans le diesel.

Mais l’Etat ne s’arrête pas là avec d’autres avantages qui sont mis en place, notamment pour les entreprises qui achètent des voitures roulant au gazole. Ces dernières récupèrent 100% de la TVA du carburant consommé pour un utilitaire et 80% pour les véhicules de tourisme. A l’inverse, notons qu’aucune récupération n’est prévue pour les flottes « essence ».

Et pour demain, qu’en est-il ?

Notre ministre de l’écologie, Ségolène Royal, veut mettre en place un rapprochement entre les fiscalités de l’essence et du diesel qui passerait donc par une hausse des taxes sur le gazole et une baisse sur celles de l’essence.

Son collègue du Budget apparait moins catégorique et ne veut brusque le portefeuille des automobilistes et proposent une alternative plus douce mais avec le même résultat : dès 2016, une hausse va se faire sentir.

Mais ce qu’il faut retenir est que le gazole va prendre + 9.27% sur 2 ans et que l’essence qui va diminué ne concerne que l’E85 ! Nous partageons le tableau du site Egedis qui traduit très bien le projet gouvernemental !

le diesel

Cela va peut être vous paraître plus claire ainsi:

avenir du diesel

Voici le résultat sur le prix à la pompe :

diesel

L'E85 un produit d'avenir !

Le principal enseignement de ce dossier est que le super éthanol va bénéficier d'un très net avantage fiscal par rapport aux autres carburants. On peut donc clairement parler de carburant d'avenir qui est amené à se développer fortement et rapidement. N’hésitez pas à nous donner votre avis !