Accueil > Actu Auto > Dossier : les enfants en voiture
Les actualités auto

Dossier : les enfants en voiture

Pour tous les parents, au moins une fois, on s’est posé la question de la sécurité en voiture de notre enfant : le siège auto est il bien adapté ? Est-il obligatoire de l’attacher même pour 100m ?

Comme vous le savez tous, la plupart des accidents ont lieux sur les routes que nous connaissons et que nous abordons aux quotidiens, alors pour tous les parents ou curieux sur ce sujet, nous avons décidé d’abordé cette semaine, la sécurité de nos enfant en voiture.

En France, l’utilisation d’un dispositif adapté est obligatoire jusqu’à l’âge de 10 ans ou jusqu’à ce que la taille de l’enfant lui permette d’utiliser la ceinture de sécurité (entre 1,35 m et 1,50m).

Quand on sait que la violence de l’impact d’une collision à 50 km/h équivaut à une chute du 3ème étage d’un immeuble, on comprend bien pourquoi ! Laisseriez-vous jouer votre enfant au 3ème étage sur un balcon sans rambarde ? Pourtant, 66 % des enfants sont mal ou pas attachés en voiture.

Alors même pour de courts trajets, même à vitesse réduite, on s’attache et ce dès la sortie de la maternité ! S’attacher en voiture, c’est partout et tout le temps.

Quelques chiffres

En 2012, 51 enfants ont été tués en voiture et 2 030 blessés .

Plus de 44 % des accidents mortels de la route chez l’enfant se produisent lorsqu’il est passager d'une voiture . (source ONISR)

Bien souvent l’accident survient dans la voiture des parents, à proximité du domicile.

Selon une étude de terrain, 2 enfants sur 3 sont mal ou pas du tout attachés en voiture ! Notamment sur les trajets courts.
Plus du tiers (38%) sont très mal retenus : par la ceinture seule alors que l'enfant mesure moins d'1,35 m, dans un siège auto mal fixé, avec un harnais mal ou pas attaché... Et seuls 10% des moins de 2 ans sont correctement attachés.

Or, dans une collision à 50 km/h, la violence de l’impact équivaut à la chute du 3e étage d’un immeuble, soit environ 10 mètres !

Le risque pour un enfant d’être tué est multiplié par 6 à 7 en cas d’éjection hors du véhicule. S’il est projeté contre des zones rigides de l’habitacle (pare-brise, montants de porte, armatures des sièges avant…), les conséquences peuvent être mortelles dès 20 km/h ! (Source INRET de François Alonzo, 2005)
C’est pourquoi il est absolument nécessaire d’attacher son enfant à l’aide d’un système de retenue adapté à son poids, à son âge et à sa morphologie.

Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire et non négociable. Même pour un trajet de 200 mètres. C’est un réflexe à prendre : pas de démarrage tant que toutes les ceintures ne sont pas bouclées !

sécurité enfant

 

Cas particulier : taxis, voiture de location et transports scolaires

Vous connaissez la réglementation concernant l’enfant en voiture, mais vous vous demandez ce qu’il en est des trajets en transports scolaires ou en taxi ? Voici nos réponses.

Les transports scolaires

Le car est le moyen de transport routier le plus sûr ! D’ailleurs, chaque jour près de 2,5 millions d’enfants l’empruntent. Les accidents se produisent le plus souvent aux arrêts, lorsque les enfants arrivent ou descendent du car.

Expliquez à votre enfant qu’il doit toujours attendre le bus sur le trottoir (s’il y en a un), sous l’Abribus le cas échéant . Même si c’est long, pas question de chahuter, de se pousser ou de jouer près de la chaussée, voire sur la chaussée !

Une montée sans risque

  1. à l’arrivée du car, ne pas se précipiter, rester en retrait ;
  2. attendre son arrêt complet ;
  3. prendre le cartable à la main ;
  4. monter sans se pousser ou se bousculer.

Dans le car, c’est comme en voiture : on place son cartable ou son sac sous son siège et on boucle sa ceinture dès que l’on est assis (si le car en est pourvu). Et on ne se détache qu’une fois arrivé à bon port, c’est-à-dire lorsque le car s’est arrêté. Bien sûr, on ne chahute pas pour ne pas perturber le conducteur.

La descente du car : un moment délicat
Dites à votre enfant de ne se lever que lorsque le car est complètement à l’arrêt et de descendre calmement. S’il doit ensuite traverser, il doit impérativement attendre que le car ait démarré et se soit éloigné pour pouvoir vérifier, dans les deux sens, que la voie est libre. Il doit traverser sur les passages pour piétons s’ils existent.

Et rappelez-lui régulièrement de ne jamais passer ni devant ni derrière un car à l’arrêt.

 

En taxi

Le Code de la route prévoit une dispense de dispositif de retenue pour tout enfant transporté dans un taxi. L’enfant doit cependant, au même titre que les autres passagers, porter sa ceinture de sécurité dès lors que sa morphologie le permet. En revanche, lorsque le taxi exerce dans le cadre d’une convention de transport scolaire, le système de retenue pour les enfants de moins de 10 ans est obligatoire.

Notre conseil : Renseignez-vous, certains taxis proposent la mise à disposition de siège-auto. Il vous suffit de préciser l’âge de votre enfant au moment de la réservation.

En voiture de location

N’oubliez pas que l’obligation d’attacher son enfant dans un dispositif de retenue adapté à sa morphologie est également valable pour les voitures de location. Pensez donc lors de la réservation de votre véhicule, à réserver également vos sièges-auto en spécifiant l’âge de vos enfants. Tout comme dans la voiture neuve, voiture d'occasion dans certaines voitures de location proposent d’ailleurs des offres intéressantes aux familles comprenant la mise à disposition gratuite des sièges-auto.

Concernant ce dernier, une étude récente à prouvé qu’un siège auto seraient couverts de bactéries susceptibles de provoquer des maladies. Etat des lieux et conseils d’hygiène.

L’étude concernant l’hygiène des sièges enfants émane de l’université de Birmingham, et a été relayée par le site anglais Daily Mail (http://www.dailymail.co.uk/health/article-2731635/Childrens-car-seats-dirtier-TOILETS-Scientists-100-different-strains-dangerous-bacteria-including-E-coli-salmonella-bugs.html).

Deux fois plus de bactéries que sur la lunette des toilettes

Les chercheurs ont identifié sur les sièges pour enfant de 20 voitures une centaine de bactéries différentes par centimètre carré, alors qu’il y en existe seulement une cinquantaine, en moyenne, sur un siège de toilette. Parmi ces bactéries, la célèbre E. Coli et des salmonelles.

E. Coli est une bactérie présente naturellement dans l’organisme. Mais elle peut aussi devenir pathogène et provoquer diarrhées, gastro-entérites, infections urinaires, etc.

Ménage de la voiture, mode d’emploi

Pour vous débarrasser efficacement des petits restes de nourriture et autres traces de régurgitation incrustées dans le siège enfant, il faut le sortir de la voiture et opérer de la façon suivante :

  • Aspirer tous les recoins du fauteuil.
  • Enlever la housse et la laver si possible en machine.
  • La faire sécher entièrement avant de la remettre dans la voiture.
  • Prêter une attention particulière aux accoudoirs et au bas du siège en les passant régulièrement à la lingette désinfectante.

siège auto

Nous vous donnons rendez-vous la semaine pour savoir comment choisir son siège auto, comment l’installer et également comment aborder la chaleur en voiture pour nos bambins.

Nous tenons également à remercier l’association Prévention Routière qui nous permet de vous communiquer des chiffres et des informations vérifiées.

Bonne lecture et à bientôt.

Glinche Automobiles.