Accueil > Actu Auto > Contrôle Techique : ce qui change !
Les actualités auto

Contrôle Techique : ce qui change !

Depuis le 20 mai 2018 le nouveau contrôle technique est entré en vigueur. On vous dit tout sur ce qui change...

Un contrôle technique plus strict

Le nouveau contrôle technique est désormais plus complet. Les points de contrôle à vérifier sur les véhicules sont passés de 123 à 131 points. Ils vont permettre de détecter plus de 600 défaillances contre environ 400 défauts auparavant. Ces défaillances seront classées en fonction de leur niveau de gravité.

Trois niveaux de gravité pour les défaillances

Défaillance mineur : prévention et entretien

Ces défaillances n’ont "pas d’impact direct sur la sécurité ou sur l’environnement". Le véhicule peut donc rouler. Il reviendra simplement à la charge de l’automobiliste de modifier les points soulignés dans le contrôle technique. A titre d’exemple, les défaillances mineures peuvent concerner une fuite moteur légère…

Défaillance majeur : contre-visite dans les 2 mois

Ces défaillances concernent les véhicules qui peuvent "mettre en danger les usagers de la route et peuvent être néfastes pour l’environnement". Le véhicule pourra continuer de rouler mais il devra faire état d’une contre-visite dans les deux mois. Il s’agit ici d’un défaut d’éclairage de la plaque d’immatriculation, de disques de freins usés…

Défaillance critique : immobilisation du véhicule

Une défaillance critique signifie que "l’état du véhicule présente un danger immédiat pour la sécurité routière ou l’environnement". Si une défaillance est repérée, le véhicule devra faire l’objet d’une réparation dans les 24 heures. Si ce délai est dépassé, le véhicule sera immobilisé et ne pourra plus rouler. Il devra alors être remorqué chez un garagiste pour effectuer les réparations avant une contre-visite.

D’après les estimations, seulement 4% des véhicules seraient concernés par des défaillances critiques. Il s’agit par exemple de plaquettes de frein usées ou mal montées, un essieu fêlé ou un siège conducteur mal fixé, une mauvaise fixation du système d’échappement pouvant entrainer une chute…

Un seul mot d’ordre : ANTICIPER

Pour éviter les mauvaises surprises et l’immobilisation de votre véhicule nous vous conseillons d'effectuer un pré-contrôle technique. Cette visite permettra de diagnostiquer les défaillances et de réaliser si nécessaire les réparations avant le contrôle réglementaire. Chez Glinche automobiles nous disposons d’un atelier avec des professionnels compétents qui effectuent une vérification de votre véhicule et les réparations. Le pré-contrôle technique est gratuit et on peut également se charger d’emmener votre véhicule au contrôle technique (prix uniquement du contrôle technique).

Prenez contact avec notre atelier au 02.43.42.10.43 pour des renseignements ou une prise de rendez-vous.