Accueil > Actu Auto > "Des voitures à habiter"
Les actualités auto

"Des voitures à habiter"

Cette semaine, Glinche Automobiles s’est intéressé à Le Corbusier car le Centre des Monuments Nationaux lui consacre une exposition. Ce qui a attisé notre curiosité au sein de celle-ci, au point de vous le faire partager, est son amour pour l’automobile.

  (1887-1965 : célèbre architecte, urbaniste,…)

Quand on nous parle de Le Corbusier, nous pensons tout de suite à son invention « l’unité d’habitation » qui est le concept même du logement collectif, mais aussi à sa définition d’UNE architecture moderne (et non de l’architecture moderne) en cinq points (pilotis, toit-terrasse, plan-libre, fenêtre-bandeau et façades libres) et à ses différentes villas sans oublier tous ses divers travaux de peintures, sculptures, etc…

Mais revenons sur son amour pour l’automobile. Il a toujours lié celui-ci à l’architecture et l’urbanisme. Pour lui, l’automobile est un engin qu’il qualifie de moderne, élégant, utile et de machine parfaite !

Evidemment cela a beaucoup influencé son travail puisqu’il a réfléchi sur la manière d’intégrer cette machine à l’habitation. Avant les années 30, la voiture change le mode de vie et son mode de pensée de la même manière. Le Corbusier considère que la voiture est fiable, peut rouler longtemps et peut être largement produite en série : « c’est un modèle à suivre pour l’industrie et même jusqu’à la construction des maisons » dixit Le Corbusier.

La villa Savoye (1928-1931, Poissy 78) est l’exemple même de ce questionnement. Il va systématiquement « faire poser », devant ses réalisations, des véhicules qui vont lier la fonctionnalité de l’automobile à celle de l’habitat. Notons que la quasi-totalité des véhicules pris en photo sont de la marque Gabriel Voisin (un ami).

Un modèle Voisin

 

 

La partie verte est une porte qui donne accès au garage

La Villa Savoye a été construite pour la voiture (son garage peut en recevoir trois !) En effet, on rentre son véhicule dans le garage qui est à même la maison alors que jusque-là, le garage n’était pas intégré à l’espace de vie. Il a calculé les mesures de la maison par rapport à l’angle de braquage du véhicule pour le stationner : une grande première pour l’époque.

A l’avant-guerre, le gouvernement demande aux architectes, designer et constructeur de créer une voiture populaire pour une production en série dans le but de développer l’industrie. En 1936, il dessine un modèle de voiture « Minimum » qui donnera ensuite naissance à la Volkswagen Coccinelle, la Citroën 2 chevaux et à la Fiat 500 mais à l’après-guerre. Notons le bel hommage que Renault lui rend : http://www.journalauto.com/lja/article.view/23594/renault-celebre-le-corbusier/1/constructeurs

 

Le Corbusier va encore plus loin et élabore toujours ses plans d’urbanisme en rapport à l’automobile : puisqu’il met en place des constructions sur pilotis afin de faire circuler les véhicules en dessous et ainsi faciliter la circulation. Ce qui est aussi le cas avec ses multiples créations de voies rapides au sein de ses plans d’urbanisme. Il pense également aux parkings et autres zones de stationnement.

En conclusion, Le Corbusier fut innovateur pour sa vision de l’automobile et son impact qu’elle eut sur nos modes de vie. Mais ce qui nous frappe le plus est le modernisme de son architecture (exemple la Villa Savoye) qui se marie parfaitement avec nos paysages actuels alors qu’il en est tout autre pour les véhicules de l’époque !